Espace des globe-trotteurs, Récits de voyageurs

Andy Sama nous fait découvrir Séoul

Du haut de ses 2 mètres (ou presque 🙂 ),  Andy a souvent eu l’occasion de baigner dans des cultures différentes durant ses séjours longue durée à l’étranger. Dans cette interview qu’il a bien voulu m’accorder, Andy raconte la vie en Corée du Sud et plus précisément à Séoul.

Quels sont les secteurs/ métiers qui recrutent à Séoul?
Le visa joue beaucoup dans le recrutement. Les étrangers aiment devenir professeur car tu es logé (en général), ça paye bien et tu ne travailles pas beaucoup d’heure par semaines. Sinon il y a beaucoup d’emplois dans le secteur du marketing, publicité et également dans le mannequinat. Les coréens recherchent beaucoup les mannequins étrangers car culturellement parlant c’est plus vendeurs pour les marques. Le plus gros problème c’est la barrière de la langue: tu dois obligatoirement être bilingue en anglais. Avoir des bases en coréen est très apprécié surtout dans les activités de démarchages.
A Séoul, pour la rémunération des activités de type marketing et communication c’est un peu près comme ici à Paris 34 000K avec possibilité de négocier.

Quel est le coût de la vie en à Séoul?
Ce n’est pas cher. La plus grosse part du budget c’est le logement mais ça reste abordable par rapport à Paris. Par exemple, pour un 30m2 à Paris tu payes minimum 800 à 900 euros alors qu’à Séoul c’est environ 500-600 euros.
Concernant l’alimentation, le poulet et le porc sont moins chers par rapport à la France. Par contre, le bœuf coûte très cher. Les fruits coûtent très chers également parce qu’ils sont souvent importés. D’ailleurs, je mangeais très peu de fruits las bas à cause du prix.
Pour le reste des aliments tels que les pâtes, nouilles, riz, œufs, poisson ce n’est pas cher du tout. En fait si tu manges la nourriture locale ca va; en revanche si tu consommes des aliments typiquement européens comme du fromage à ce moment là, ça sera cher.
En ce qui concerne les restaurants, les tarifs sont accessibles. Pour un menu complet avec entrée, plat, dessert et boisson dans un endroit un peu fancy tu vas payer 10 euros grand maximum.

Quel est le moyen de transport majoritairement utilisé?
Le métro et les taxis sont les principaux moyens de transports à Séoul.
Les transports en communs sont très bien desservis. Les personnes utilisent énormément les taxis car ils ne sont vraiment pas chers. Par exemple, pour un trajet d’environ 9km, tu peux payer entre 5 et 8 euros. A Séoul tu as une sorte de hiérarchie de taxis : « les oranges », les moins chers et « les gris/noirs » les plus chers. La différence entre les 2 types de taxis est au niveau des services comme ce qu’on retrouve avec les uber x et pop. Le tarif minimum en taxi s’élève à 2 euros. La nuit, certains taximen se font plaisir lorsqu’ils voient que tu es étranger et un peu fatigué mais pas tous bien sur haha. Au niveau des transports en commun, un trajet coûte environ 1 euro. Tu recharges une carte de transport à n’importe quel moment du montant que tu souhaites et cette carte est ensuite débitée à chacun de tes trajets. Tu peux utiliser cette carte dans d’autres villes de Corée et même pour payer le taxi. Généralement, je rechargeais ma carte de 40 euros tous les mois pour pouvoir me déplacer régulièrement.

Quelles sont les caractéristiques de la vie sociale?
Les jeunes aiment beaucoup les karaokés, les cafés, restos, cinémas, faire la fête en boite de nuit comme les occidentaux au final. Par contre, il n’y a pas de « soirées appartements ». Tu ne peux pas être invité chez quelqu’un pour boire un verre. La maison c’est sacré pour les coréens. C’est pour ça que les divertissements ne sont pas chers las bas, les gens ne font que ça. Aussi, les Coréens apprécient beaucoup les activités d’extérieur comme se poser le long de la Han River (l’équivalent de la Seine) avec leur tente et organiser un barbecue lorsqu’il fait beau.

Quels sont les sites touristiques à visiter?
A Séoul:
– Gyeongbokgung: le palais royal ou le roi coréen Yi Seong ye résidait.
– Namsan tower : c’est une tour qui est située au sommet d’une colline qui surplombe Séoul. Au sommet tu as une magnifique vue sur la ville.
– Namsam Park: c’est un magnifique parc à proximité de la Namsan Tower.
– Han River: l’équivalent de la Seine en Corée.
Il y a également des quartiers sympas dans la ville:
– Gangnam: c’est le quartier des affaires de Séoul. Il est surtout fréquenté par les plus de 35 ans ayant un fort pouvoir d’achat. Pour la petite histoire, le nom de ce quartier a inspiré la fameuse chanson Gangnam style.
– Hongdae : quartier des jeunes entre 18 et 25 ans où on retrouve les boites de nuits.
– Itaewon: quartier où se concentrent les étrangers.
– Insadong: quartier traditionnel de Séoul. Las bas tu peux retrouver des restaurants et salons de thés typiquement coréen ainsi que de nombreuses galeries d’art.
– National Museum: regroupe des objets, peintures retraçant l’histoire du pays.
– Bukhansan: c’est une montagne dans Séoul. Si tu aimes tout ce qui est nature, randonnée cet endroit est pour toi! Je ne suis pas un grand fan de randonnée mais j’en ai faite une las bas. C’était génial!

En dehors de Séoul:
– Busan: 2è ville du pays réputée pour ses magnifiques plages. Busan a le dynamisme de Séoul avec les plages en plus. D’ailleurs dans Black Panther, il y a une scène importante du film qui a été tournée las bas.
– Jeonju: ville réputée pour son côté traditionnel et ses montagnes. C’est l’équivalent du quartier d’Insadong à Séoul en plus grand.
– L’Ile de Jeju : c’est un morceau de paradis. Il y a beaucoup de chose à voir comme le volcan Hallasan situé au milieu de l’île ou encore des grottes et des caves. Ca m’a fait pensé aux Antilles un peu.

Quels sont les points positifs de la Corée par rapport à la France?
– En tant qu’occidental, tu es en immersion dans une toute autre culture. Tu ne fais que découvrir.
– Les Coréens sont très accueillants. Il y a des personnes qui ne viennent pas directement vers toi parce qu’ils sont timides ou considèrent que leur anglais n’est pas assez bon pour discuter avec toi. En revanche, ceux qui viennent vers toi sont hyper curieux. Ils te posent des questions pour apprendre à te connaître alors qu’ici à Paris ou en France en général ce n’est pas aussi spontané. En Corée, du moins les gens que j’ai rencontrés, ils faisaient tout pour que je me sente bien. Par exemple, si j’avais besoin de quelque chose et qu’ils ne savaient pas du tout comment me renseigner, ils pouvaient directement contacter un de leur ami pour essayer de m’aider.
– Les coréens ont un côté plus sensible aux jolies choses que nous. Par exemple, en marchant dans la rue ils peuvent facilement trouver de la beauté dans un arbre, chose que nous ne pouvons pas avec nos yeux d’occidentaux. Moi, avant j’étais à fond dans le rythme parisien à courir et tout. En Corée, j’ai appris à juste marcher dans la rue, apprécier ce que je voyais, à passer du temps seul et méditer.
– Les coréens prennent plus de risques que nous, surtout quand c’est dans le domaine artistique. Par exemple, la personne qui a crée la marque de vêtement « A Piece of Cake » c’est un coréen qui faisait des études d’ingénieur. Dès qu’il a eu l’idée de créer sa marque, il a abandonné ses études, a travaillé dans un bar et en parallèle au développement de sa marque sans cours de design ni de stylisme au préalable. Deux ans plus tard, sa marque commence réellement à fonctionner. Ils sont nombreux à avoir la même histoire que le créateur de A Piece of Cake en Corée. Cela démontre que les personnes n’ont pas peur de faire les choses là-bas. En France, si je dis que je veux créer ma marque de vêtements, on va me demander si j’ai fait des études de design, stylisme etc… Ici ça reste très rare que des personnes se détournent de leur quotidien pour développer une idée qui trotte dans leur tête. Vivre en Corée a beaucoup changé cet aspect de ma vie.
– il y a une très belle communauté africaine là-bas. D’ailleurs, mon coiffeur était congolais. Il faut savoir qu’il y a peu d’africains en Corée donc lorsqu’on se croise dans la rue automatiquement on se dit bonjour et on parle quelques minutes. J’ai trouvé ça super sympa. Parmi les africains que j’ai rencontré, beaucoup étaient des entrepreneurs. Il y en a un d’origine ghanéenne, Sam Okyere, possédant un restaurant à Séoul, qui est très connu en Corée. Il a sa propre émission à la TV et à la radio.
– Tes habitudes alimentaires changent. Les coréens mangent équilibrés. Au restaurant, ton plat est toujours accompagné d’une salade. Par exemple, tu peux commander un poulet frit tout seul mais il te sera servi avec de la salade. Au bout de quelques mois, j’ai remarqué que je ne buvais plus du tout de sodas et je n’en ressentais même pas le besoin.
– La sécurité est assurée là bas. Par exemple, si je laisse mon téléphone sur la table d’un restaurant, je vais aux toilettes puis salue un pote je reviens 15 minutes plus tard, mes affaires n’auront pas bougées!
Si tu es une fille, tu peux sortir toute seule à 02h du matin, tu ne te feras pas agresser.
– Les supermarchés sont ouverts H24 7j/7 donc si à 04h du matin tu as un petit creux et que tu as besoin d‘acheter quelque chose ça ne posera pas de problème. A contrario à Paris le soir à partir de 23h ou le dimanche si tu n’habites pas dans l’hyper centre c’est mort.

Et les point négatifs?
– Forte pression sociale. Il faut à tout prix être dans la bonne école, la bonne entreprise. D’ailleurs il y a un fort taux de suicide en Corée. Cette pression sociale vient de l’histoire. Après la Seconde Guerre Mondiale, le pays a été totalement ravagé. Les coréens se sont alors mis en tête qu’ils devaient concentrer leurs efforts à la reconstruction de leur pays. Cette mentalité de travailler dur pour le bien commun perdure. Aujourd’hui, le bien commun c’est l’entreprise. Les coréens peuvent facilement travailler plus de 10 heures par jour.
Mais aujourd’hui, comme le pays est stable et en bonne santé économique, les mentalités commencent à évoluer. La mondialisation et l’influence d’autres cultures permettent également ces changements auprès des jeunes de notre génération. Maintenant, les jeunes osent et essayent plus de choses.
– Le côté militaire est assez présent. D’ailleurs, le service militaire est obligatoire. Tu dois le faire avant tes 30 ans sinon tu es déchu de la nationalité coréenne.
– La société est légèrement plus machiste qu’en France.
– L’apparence est très importante en Corée. Si une personne a moins de compétences qu’une autre personne mais « présente mieux physiquement », elle sera préférée pour le poste. La chirurgie esthétique est très répandue pour répondre aux critères de beautés: grands, traits fins, sourire colgate. Ce souci de l’apparence concerne aussi bien les filles et les garçons. J’ai déjà rencontré des garçons qui se sont refaits les lèvres et même le nez. Je trouve que c’est dommage parce que ça empêche les personnes d’être naturelles.

Quels sont les conseils que tu donnerais à quelqu’un qui souhaite s’installer en Corée?
Des petites choses sont à savoir au niveau de la culture:
– Les personnes âgées ont une place très importante dans la société. On doit toujours les respecter.
Attention, dans les transports, les places allouées aux personnes âgées ne sont pas directement visibles. Surtout dans les transports, ne jamais s’asseoir aux places qui leur sont réservées même si il y a d’autres sièges disponibles sinon tu vas te faire engueuler.
– Il faut toujours retirer ses chaussures avant d’entrer chez quelqu’un. Comme je l’ai dit plus haut, la maison est très sacrée en Corée. Si tu rentres chez un coréen avec tes chaussures, il va crier! D’ailleurs, le hall d’un domicile coréen est légèrement surélevé par rapport au seuil d’entrée afin que tu y laisses tes chaussures. `
– Les gens ne font jamais la bise. Je ne savais pas ça avant de partir donc lorsque je m’approchais pour faire la bise à des amies, elles essayaient de faire des feintes ou reculaient choquées. Du coup pour dire bonjour à mes amies je leur faisais un wave. Quand on te présente à quelqu’un soit tu t’inclines légèrement ou tu lui sers la main. Tu dois réellement t’incliner en face d’une personne a qui tu dois le respect comme un professeur, un adulte ou une personne âgée.
– Avoir des petites bases en coréen pourra te permettre de te débrouiller seul par exemple pour prendre le taxi. Il y a beaucoup de taximen qui ne parlent pas anglais.
– Tant que tu es ouvert d’esprit, vas vers les gens et respectes la culture coréenne tu n’auras pas de problème et passeras un excellent moment!

Pour retrouver Andy sur les réseaux:
-> instagram: itsandysama
-> chaine youtube: itsandysama
-> Linkedin: Andy Kibingwa
-> marque pour laquelle il est brand ambassador:  A Piece Of Cake website

31682483_10214243337228621_4029677173399879680_n
Andy
IMG_2573
 Gyeongbokgung: le palais royal ou le roi coréen Yi Seong ye résidait.
IMG_2575
Le quartier traditionnel Insadong à Séoul
IMG_2576
Le quartier traditionnel Insadong à Séoul

Vlog d’Andy sur l’île de Jeju et la ville de Jeonju, c’est par ici

2 réflexions au sujet de “Andy Sama nous fait découvrir Séoul”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s